Bienvenue à toi et merci de ton inscription !
Nous espérons vraiment que le forum te plairas
et que tu y trouveras ta place ! ♥
Votre groupe doit gagner !
N'oubliez pas de recenser vos points ICI afin de faire gagner votre maison
à la fin du mois ! Vous pourrez ensuite dépenser vos points ICI
Envie de Rp ?
Rendez-vous ici afin de demander des rps ! Et pour en avoir un
avec un partenaire au hasard, il faut s'inscrire ici
Les membres du mois !
Bravo à nos deux membres du mois Jesus D. Moreno et Mary McDonald !
Le groupe du mois !
Bravo à vous les Serpentards ! Vous avez durement gagné
votre place de groupe du mois !

Partagez | 
 

 Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar
Messages : 69 Points : 1392 Date d'inscription : 08/08/2016 Navigation : fiche de présentation
relations
rps

Message(#)Sujet: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Jeu 11 Aoû - 20:13




say yes dammit...
feat. Lily Evans
 
Depuis plus de quarante-huit heure James était surexcité. Surexcité à l’idée de retourner à Poudlard. Surexcité à l’idée de rejouer avec son équipe au Quidditch, d’autant qu’il était capitaine à présent ! Surexcité à l’idée des méfaits qu’ils allaient encore inventer. Surexcité à l’idée d’aller gambader son sa forme Animagus dans la forêt interdite et découvrir d’autres passages secrets dans l’école. C’était sa dernière année, il fallait qu’il en profite à fond ! Mais surtout. SURTOUT. James était surexcité à l’idée de revoir Lily.

Il en avait presque pas dormit de la nuit et c’était sous les rire de son meilleur ami, Sirius, qu’il considérait comme son frère qu’il s’était préparé ce matin. Il avait presque passé une heure dans la salle de bain. Temps excessivement long pour un garçon. Il avait même utilisé la fameuse potion créé par son père. FacileLisse. Et après plusieurs minutes à batailler, avait réussi à aplatir un peu plus ses cheveux très rebelles au naturel. Sirius avait même réussi à vexer le brun pendant cinq minutes alors qu’il riait de plus belle en le voyant sortir de la salle de bain. D’après lui le parfum c’était too much. Et la potion pour dompter ses cheveux inutiles. Bon, il n’avait pas entièrement tort. Car à peine un quart d’heure plus tard, alors que James terminait de descendre sa malle, il recommençait à se passer nerveusement la main dans les cheveux, anéantissant tout les efforts fournit pour avoir l’air de quelqu’un de coiffé.

Il embrassant en râlant pour la forme sur ses parents qui réclamaient des au revoir digne de ce nom. Ils l’accompagnaient chaque année sur le quai 9 ¾, et même si James préférait mourir plutôt que de l’avouer, cela lui avait toujours fait plaisir qu’ils viennent et soit là pour l’accueillir à ses retours. Si tôt sa valise et effets personnelles installés dans un compartiment, réservé d’office pour les maraudeurs que James se hissait sur la pointe des pieds. Déjà grand de nature, il dépassait ainsi largement ses camarades d’école, il commença à jeter des coups d’œil frénétique à gauche et à droite à la recherche d’un éclat roux si caractéristique de sa belle.

Mais il n’eut pas la chance de l’apercevoir et c’est limite boudeur qu’il rejoint ses amis à bord du Poudlard express alors que ce dernier sifflait le départ. Mais pas question pour lui de rester en place. Il avait à peine terminé de saluer ses meilleurs amis qu’il les quitta pour se mettre à la recherche de la femme de sa vie. Il la trouva, un peu plus loin dans le train. D’un coup, son cœur se mit à battre si fort qu’il en sortirait presque de sa poitrine. Il l’observa quelques minutes alors qu’elle essayait à l’aide d’une de ses amies de hisser sa valise dans les bac au-dessus des sièges prévus à ses effets. Puis, alors qu’il passait nerveusement sa main droite dans ses cheveux il s’avança d’un bon et lança à la cantonade : « Lily ! Tu es resplendissante ! Tu as passé un bon été ? Moi merveilleux, mais tu m’as tellement manqué ! » Il ne laissa pas le temps à la jeune fille de répliquer qu’il continuait sa tirade en pointant de son index le petit badge qu’il avait épinglé sur le bord de sa cape : « Et regarde ! J’ai été promu capitaine de l’équipe de Quidditch ! Allez, sort avec moi ! C’est quand même la classe de sortir avec un capitaine ! »


 
© moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans

avatar
Messages : 148 Points : 1744 Date d'inscription : 30/07/2016

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Ven 12 Aoû - 14:42

Les vacances de Lily se résumèrent en un seul mot : affreuses. Premièrement, la gryffondor ne supportait de moins en moins les réflexions de Pétunia à son égard. Deuxièmement, la fameuse rencontre avec un détestable beau frère que s'avérait pire que Pétunia elle-même ! Il se trouvait même pire que même l'éternel James Potter, c'est pour vous dire ! Alors pour se changer les idées, la demoiselle n'avait pas cessé d'écrire à ses amies en leur répétant que [sa seule envie était de retourner à Poudlard, et même de supporter les avances de Potter] . Lily aurait même préféré recevoir une lettre de ce crétin de Gryffondor, elle se serait mieux réjouit face à ce couple que formait son ainée et cet abruti de ... Enfin bref ! Ce type détestable et facilement haïssable. Dans tout ça, James venait de perdre une place dans son classement des personnes qu'elle détestait le plus, il venait de finir troisième. Son beau-frère prenait la première place et sa sœur la deuxième. Mais passons ce détail-là, Lily profitait aussi des vacances pour voir ses amies et commençait à attaquer les bouquins de la septième année.

Quand le jour J arriva, la demoiselle avait déjà préparé ses affaires, s'était préparée avec soin et faillit tomber à cause de son chat qui lui restait dans les pattes. Là où elle allait, il la suivait. Dans tout ça, Monsieur et Madame Evans insistèrent pour emmener leur cadette à la gare. Lily ne put leur refuser ça. Elle savait très bien que dans le fond, ses parents ne pouvaient supporter les disputes des deux jeunes femmes à longueur de temps. Et cela les brisait de voir que les liens fusionnels venaient de finir en petits morceaux. Alors ce matin, Lily fut seule avec ses parents dans la voiture. La musique résonnait délicatement aux oreilles de la lionne, puis une voix masculine vint perturber ses pensées.

« - Dis-moi, ma Lilou d'amour. Tu nous enverras des lettres magiques pour nous donner de tes nouvelles ? Demanda Monsieur Evans avec une pointe d'espoir.
- Papa, tu sais très bien que je le ferai. Je vous répondrai chaque fin de semaine pour vous raconter comment se sont passés les cours.
- Lilou ? Quand rencontrera-t-on ce jeune homme, celui que tu nommes Potter, c'est bien ton chéri ?
- MAMAN! Je t'ai déjà dit que c'était un type qui me collait les baskets. Il pire qu'une limace ! C'est loin d'être mon petit ami ! - Repondit Lily en haussant le ton.
-Il doit vraiment bien t'aimer alors ; conclue, Monsieur Evans avec un petit sourire ; et s'il veut la main de ma lilou, il devra me passer sur le corps !
- Papa, Maman, arrêtez dire ça ! Vous ne savez même pas à quel point je le déteste !
- Il existe qu'un pas entre la haine et l'amour ma chérie ! Ne l'oublie pas ! »


Monsieur et Madame Evans rigolèrent quand la cadette se mit à marmonner de tout son être. Comment ses parents pouvaient se montrer aussi moqueurs dès le matin ! La Gryffondor en profita pour annoncer son poste de préfète en chef. Monsieur et Madame Evans accueillirent la nouvelle avec fierté et la félicitèrent. Lily n'eut pas le temps d'en dire plus qu'ils arrivèrent déjà à la gare. Ils savaient tout aussi bien qu'ils ne pourraient accompagner leur cadette à ce fameux train. Alors les adieux se firent dans la gare avec amour. Quand, Lily réussit à s'échapper des bras sur protecteur de son père, elle se dépêcha de rejoindre le compartiment du train où l'attendaient son groupe. La lionne essayait de retarder les salutations du jeune Potter en se rendant directement avec ses amies. Mais ses efforts ne retardèrent son arrivée que de quelques minutes. Car aussi tôt que le train siffla et qu'il sortit de la gare. Le jeune Gryffondor était déjà arrivé à son compartiment.

« - Allez ! Vas-y Lilou ! Montre-nous ta force !
- Ma force ? Je te rappelle que l'on galère depuis 5 minutes ! Il faut juste la pousser et on serra tranquille s'exclama Lily avec un large sourire.
- Bah sinon, on peut demander de l'aide à ton amoureux ; ajouta Cassiopée avec un sourire taquin.
- Ah non, tu vas t'y mettre toi aussi !! Saleté de ... Espèce de garde ; ronchonna la rouge et, or. »


Quand le brun débarqua, Lily cherchait à mettre sa valise en hauteur, avec l'aide de Cassiopée. Étant approximativement de la même taille, les deux jeunes femmes essayaient de ranger cette dernière. Mais il fallait voir la réalité en face, les deux gryffondors se trouvaient sur la pointe des pieds.
Ni une ni deux, la voix du jeune Potter arriva aux tympans de la demoiselle. En vu de la conversation de quelques secondes auparavant, les filles qui lui servaient d'amie explosèrent de rire en voyant James, et Cassiopée était tellement tordue de rire qu'elle en lâcha la valise. Laissant, Lily seule avec cette dernière qui manqua de lui tomber sur la tête si elle n'avait pas reculé.

« Lily ! Tu es resplendissante ! Tu as passé un bon été ? Moi merveilleux, mais tu m’as tellement manqué ! Et regarde ! J’ai été promu capitaine de l’équipe de Quidditch ! Allez, sort avec moi ! C’est quand même la classe de sortir avec un capitaine ! »

Après le nombre de refus qu'elle lui faisait depuis tout ce temps, il aurait pu abandonner. La rousse poussa un soupir et leva les yeux au ciel. Le pire dans tout ça s'était son arrogance. Lui trouvait sa classe d'être capitaine ok , mais elle non ! Tout simplement par ce qu'il ne louperait pas une occasion de se vanter de ses mérites et jouer avec son truc doré !


« Potter! Combien de fois, je vais devoir te dire Non, pour que tu comprennes que je ne veuille pas sortir avec toi. Je suis sûr que même si je disais oui, tu serais toujours aussi arrogant et immature ! Tu jouerais encore avec ton vif d'or pour attirer l'attention de qui que soit. Et non, je ne trouve pas sa classe de sortir avec un capitaine. Je suis désolée, je laisse ma chance aux autres. »


Elle ne l'avait pas dit sur un ton bien méchant. Lily essayait la douceur pour une fois, elle essayait voir s'il comprenait mieux. Mais ça ne semblait pas fonctionner. Car il reprit de plus bel ses tirades. Il ne voulait pas la laisser parler. Alors elle lui coupa la parole en posant simplement une question.

« Pourquoi moi Potter ? Pourquoi tu as jeté ton dévolu sur moi ! Je te dois te rappeler que tu ne pouvais pas me voir en toute première année !»


Là, la gryffondor venait de taper dans un point sensible, car le jeune homme venait de d'ouvrir et de refermer la bouche sans sortir une parole. Ses amies ne disaient plus un mot. Elle s'excusa auprès de ses meilleures amies et observa le jeune brun.

«Écoute, Potter, on va discuter un peu loin plus d'accord ? »

Elle passa devant le jeune homme qui devait sans doute faire une tête de plus qu'elle. Oui à ce moment Lily se sentait toute petite face à James . Elle chercha un endroit où il pourrait discuter un peu plus calmement pour éviter une nouvelle fois des disputes de "couple" ,comme disaient certains, et se montrer comme des clowns de cirques .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar
Messages : 69 Points : 1392 Date d'inscription : 08/08/2016 Navigation : fiche de présentation
relations
rps

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Sam 13 Aoû - 20:46




say yes dammit...
feat. Lily Evans
 
Oh oui, elle lui avait manqué. Son doux visage parsemé de tache de rousseur, ses cheveux flamboyant, son parfum léger et délicat… Chaque matin, il avait eu cette envie de lui envoyer un hibou pour prendre de ses nouvelles… Mais à chaque fois qu’il prenait un parchemin, les mots ne lui venaient pas et s’il écrivait une ligne, c’était tellement ridicule, qu’il riait de bon cœur avec Sirius qui se moquait allègrement. Et puis, son frère avait raison, autant attendre la rentrée. Là, elle serait obligée de répondre, qu’une lettre, jamais elle ne lui renverrait de hibou. Alors il avait patenté. Tant bien que mal. Par chance que son frère vivait avec lui, cela lui occupait les idées. Car attendre soixante-deux jours pour revoir sa douce Lily, c’était très long. Trop long. Tellement insupportable à ses yeux qu’il n’avait pas attendu une minute de plus qu’il était sitôt le train en marche parti à sa recherche et c’était rapidement retrouvé à bomber le torse devant la jeune fille en essayant de se rendre intéressant.

Mais sa petite tirade qu’il trouvait pourtant parfaite ne reçut pas un bon accueil. Les amies de Lily explosèrent de rire et la pauvre valise qu’elles essayaient de mettre dans le bagage prévu à cet effet en hauteur retomba aussi sec. Lily poussa à son habitude un soupire tout en levant les yeux au ciel. Des mimiques que James avait tellement l’habitude de voir sur son visage lorsqu’elle s’adressait à lui qu’il n’y prenait même plus attention. Jamais il n’obtenait de sourire lui. Il ne voyait son visage s’éclairer qu’à la dérobé, pour des personnes autre que lui. Le pire, c’était quand elle chuchotait et riait sous cape en cours avec son ami d’enfance. Servilius. Il le détestait celui-là. Par bonheur, Lily avait enfin ouvert les yeux sur cet horrible personnage et ne lui adressait plus la parole depuis la fin de leur cinquième année, mais rien que savoir que Lui avait obtenu par le passé des sourires et lui jamais continuait à le mettre en rogne. Mais contrairement à d’habitude où Lily s’énervait aussi vite qu’il le faut de dire Quidditch, là, elle resta calme, et c’est presque sans animosité qu’elle lui répondit : « Potter! Combien de fois, je vais devoir te dire Non, pour que tu comprennes que je ne veuille pas sortir avec toi. Je suis sûr que même si je disais oui, tu serais toujours aussi arrogant et immature ! Tu jouerais encore avec ton vif d'or pour attirer l'attention de qui que soit. Et non, je ne trouve pas sa classe de sortir avec un capitaine. Je suis désolée, je laisse ma chance aux autres. »

Son ton dénué de colère laissa James penser qu’aujourd’hui était LE jour. Si elle perdait de sa combativité, elle pouvait bien utiliser n’importe quel mot, cela voulait dire qu’elle commençait à céder. Le garçon se défendit vaguement, sachant bien que quoiqu’il dise il n’aurait pas le dernier mot. « Je ne suis pas arrogant et encore moins immature ! »  Toutefois, son torse se dégonfla rapidement, arrêtant de mettre en avant son insigne de Capitaine d’équipe de Quidditch alors qu’elle lui disait ne pas trouvait ça classe. Vraiment, Lily ne comprenait rien. Rien n’était mieux que le Quidditch. Et quel prestige pour lui d’être à présent le capitaine ! D’autant que les Gryffondor était, sans vouloir se venter, la meilleure équipe du collège ! Il fit un pas en avant, entrant franchement dans le compartiment, alors qu’il était jusqu’à présent rester à l’entrée. Frôlant Lily au passage il attrapa la valise et la souleva sans sourciller sous son poids pour la hisser dans le porte bagage. Il faut dire qu’avec son mètre quatre-vingt et ses muscles développés suite à ses entrainements intensifs il avait plus que l’avantage contrairement aux jeunes filles. « Et être le capitaine de l’équipe requière beaucoup de qualité ! Je dois à présent établir les stratégies et motiver mes … »  coéquipier pour remporter une nouvelle fois la coupe s’apprêtait-il à dire sans en avoir le temps que la jeune rousse le coupait dans ses propos.

« Pourquoi moi Potter ? Pourquoi tu as jeté ton dévolu sur moi ! Je te dois te rappeler que tu ne pouvais pas me voir en toute première année ! » Oui, c’était vrai, en première année, au tout début, il l’avait trouvé bien trop studieuse à son goût. Bien trop à cheval sur le règlement. Alors que lui devient très vite un fauteur de trouble reconnus avec son camarade Sirius.  Mais comment lui expliquer. Comment alors que les mots lui manquait à chaque fois. Il ouvrit la bouche pour la refermer immédiatement, ne sachant pas par où commencer. Il l’aimait tellement. D’un amour sincère. D’un amour profond. Celui qui te remue les entrailles. Celui qui te rend débile et te fait perdre tes moyens. Celui qui te rend fort et pourtant pourrait causer ta perte. Car tu pourrais mourir pour elle. Un amour qui te donne envie de te donner entièrement. Sans contrepartie. Comment lui dire que c’était tout simplement Elle. Elle et ses cheveux roux. Elle et ses yeux verts. Elle et son sourire. Elle et son parfum. A la place de parler, James se passa une main nerveusement dans ses cheveux, les ébouriffants encore d’avantage. Finalement, c’est la rousse qui brisa le silence.

« Écoute, Potter, on va discuter un peu loin plus d'accord ? » Son cœur bondit dans sa poitrine et se mit à tambouriner fort, comme s’il effectuait une piquée sur son balai. Ce n’était définitivement pas la même adrénaline qui courrait dans ses veines mais James était tout aussi heureux. Elle voulait discuter. Avec lui. Chose que jamais elle n’avait proposé auparavant. Et puis surtout, un peu à l’écart. Juste Elle et Lui. Enfin, elle allait céder à ses avances. Un large sourire étira son visage, et les yeux pétillants il répondit : « mais bien sûr Lily ! Je te suivrais n’importe où ! »  Et c’était vrai, il la suivrait jusqu’en enfer s’il le devait. Les compartiments étant tous prit et l’inviter à s’enfermer dans les toilettes un peu trop osé, c’est dans le sas entre deux wagons que James emmena Lily pensant que c’était suffisamment à l’écart, il n’aurait qu’à se taire quand passerait le sas à la recherche d’une place libre un peu plus loin. Et avec le brouhaha ambiant, aucun risque qu’une personne, même collant son oreille contre une porte n’entende les confidences. Se retournant vers la rousse, armé de son plus beau et grand sourire James lui lança : « C’est bon ici ? Je suis contente que tu veuilles discuter ! Tu as passé de bonnes vacances ? »

 
© moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans

avatar
Messages : 148 Points : 1744 Date d'inscription : 30/07/2016

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Lun 15 Aoû - 8:47

James rangeait sa valise à son emplacement,et là, il lui parlait encore de Quidditch, ce n'est pas que Lily n'aimait pas le quidditch, c'est simplement qu'elle avait essayé une fois, par le passé, de monter sur un balai et que le vertige l'avait pris pour amie. Elle ne supportait pas d'avoir les pieds dans le vide. Bien sûr, Cassiopée avait gardé ce secret pour elle, sinon James serait déjà au courant.

Quand, elle lui avait proposé de discuter. Il était tellement fier, qu'elle aurait pu le comparer à un chien, content qu'on lui lance la balle ou le bâton ! Et puis, il y avait ce sourire de ... Gamin ! Potter était tout simplement un gamin, gâté dans son enfance, qui refusait d'entendre le mot " Non". La lionne le voyait comme ça, comme l'un de ses stupides enfants, à qui on n'avait pas su dire non, et dont l'arrogance, l'immaturité et la confiance avaient pris le dessus. Elle n'avait pas sortie un mot durant la balade, et ne semblait pas non plus accorder une grande importance aux dernières paroles de James.« Mais bien sûr, Lily ! Je te suivrais n’importe où ! ». La petite Evans essaya de se contrôler. Sa première résolution pour cette année était : " essayez de rester calme face aux agissements de Potter"

Alors qu'ils se baladaient dans le train, aucun compartiment n'était libre. Il fallait sans douter, avec le monde qu'il y avait. Cela parut fort dommage pour la gryffondor qui souhaiterai simplement s'installer et regarder le paysage défiler. Elle espérait aussi que James n'ouvrerait pas sa bouche dès qu'ils auraient trouvé l'endroit idéal, mais les espérances de Lily disparurent comme des rêves. Même ses cauchemars lui semblaient bien moins cruels. L'endroit que le Gryffondor venait de trouver, était parfait, trop parfait pour la jeune lionne qui avait l'impression d'être prise au piège, le piège du célèbre James Potter. Lily souffla légèrement pour se dire qu'elle ne serait pas prisonnière. Elle connaissait suffisamment assez James, pour savoir que si elle voulait sortir, il ne l’empêcherait pas. Le deuxième point positif était de se trouver en présence de cet abruti de brun, s'il y avait un problème, James la défendrait à coup sûr.

Tout ça pour dire qu'elle se retrouvait en présence du jeune homme qu'elle supportait le moins de sa maison. Lily se serait volontiers tapé la tête contre le carreau du sas. Pourquoi avait-elle demandé à Potter de discuter déjà ?

« C’est bon ici ? Je suis contente que tu veuilles discuter ! Tu as passé de bonnes vacances ?

Elle ne sortit qu'un simple " Oui", avant de porter son regard sur le paysage défilant à vive allure, Lily pensa à ce moment-là à plusieurs choses en même temps. Elle n'avait pas revêtu la tenue de sorcière et son badge de préfète en chef se trouvait dans sa valise. En conséquent, les efforts de James pour ranger sa valise, n'avait pas servit à grand chose ! Connaissant son chat, Peluche devait sans doute emmerder les filles à l'instant mêmes où elle se trouvait avec Potter. Ah oui, Potter ! Lily l'en aurait presque oublié, si elle ne venait pas de se rappeler de sa dernière question. Ses vacances ? Tout bonnement affreuse. Elle s’apprêta à répondre, son regard émeraude resta figé sur le paysage et non sur le jeune homme.


« Affreuse, voir même pire que les années précédentes »


Ses paroles se suivirent d'un haussement d'épaule et d'un replacement d'un maudit cheveux. Il venait lui chatouiller le nez ! Alors pour résoudre ce problème, elle en attacha ses cheveux en une vulgaire queue de cheval. La jeune femme redevenue bien pensive. Déjà que quelques minutes s'étaient écoulées avant qu'elle ne lui réponde. Elle abordait une autre approche avec le brun, peut-être comprendrait-il que s'il arrivait à mettre de côté son arrogance et son immaturité. Lily pourrait peut-être déjà lui accorder la parole comme une connaissance. Enfin, déjà, c'était un bon début, enfin presque. Il n'aurait pas sorti le fait qu'il était content qu'elle veuille discuter avec lui. Lily aurait déjà pris la poudre d'escampette, en fait non, la lionne voulait juste fuir dès qu'elle se trouvait en sa présence.

Tout ça lui rappelait un peu le jeu du chat et de la souris, puis les paroles de sa mère lui revinrent en mémoire .« Il existe qu'un pas entre la haine et l'amour ma chérie ! Ne l'oublie pas ! ». Elle lui en donnerai de ce fichu pas oui, se serait avec un grand coup de pied aux fesses que lily se refuserait à passer ce pas. Par contre, le gryffondor l'avait dépassé après cette cinquième année, ce jour où tout s'était terminé avec le jeune Serpentard. Avait-il compris que cela représentait encore une blessure pour elle ? Lily s'en souvint comme si c'était hier de ce fameux jour où " Sang de bourbe" sorti de sa bouche. La jeune lionne, à ce moment-là, ne savait même plus si elle lui avait répondu. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle était rentrée dans la salle commune des Gryffondors avec ce sentiment de ... trahison. Oui, puis la semaine qui suit l'incident, Lily n'accorda pas un mot au Gryffondor, elle ne répliqua pas à ses piques. La petite rousse avait vécu simplement comme si sa présence n'était pas là. Elle l'avait ignoré. Pourquoi en était-elle venu à penser à ça ? La voix du Gryffondor la sortie de ses biens mauvais souvenirs. Et Lily n'aurait pas su dire combien de minutes, elle était restée comme cela, à regarder le paysage défilé sans vraiment trop le regarder. Lorsque la demoiselle était en présence de ses amies, ses absences ne lui arrivaient jamais. Seulement, quand, elle se retrouvait seule, c'était son moment de pause. Sauf que là, elle n'était pas seule !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar
Messages : 69 Points : 1392 Date d'inscription : 08/08/2016 Navigation : fiche de présentation
relations
rps

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Dim 21 Aoû - 22:11




say yes dammit...
feat. Lily Evans
 

Une main ébouriffant nerveusement ses cheveux, James  attendait la réponse de la jeune fille. Dire qu’il trouvait ça suspect qu’elle reste calme face à lui était un euphémisme. Lui qui était habitué au hurlement, c’était presque un choc que ce revirement de situation. La rousse de lui ne fit pas face directement, plongeant d’abord son regard par la petite ouverture, laissant ses yeux s’accrocher aux paysages défilant de plus en plus vite que le train prenait de la vitesse. James lui, dévisageait la jeune fille. Deux mois sans la contempler c’était trop long. Elle ne portait pas sa robe de sorcière et le garçon adorait la voir porter ces vêtements moldu qu’il trouvait intriguant et exotique. « Affreuse, voir même pire que les années précédentes » répondit finalement la jeune fille brisant d’un coup le silence mais pas la gêne grandissante du garçon. Non. La réponse ne fit que l’enfoncer dans son malaise. Que répondre à cela ? Lui, il avait passé d’excellentes vacances. Pour la deuxième année consécutive, Sirius avait passé l’été au manoir des Potter et avait cassé avec sa solitude dont l’avait tant l’habitude pendant son enfance. James ne savait pas grand-chose de la vie de Lily en dehors de l’école. Il connaissait ses habitudes pour manger le matin ou encore son dessert préféré, mais en ce qui concernait sa vie moldu, c’était le néant.

Il avait bien entendu une fois, le prénom de sa sœur, mais il ne saurait s’en remémorer à présent. Le garçon n’avait pas répondu immédiatement. Se contentant de continuer à fixer la jeune fille bêtement. Elle s’attacha rapidement ses boucles rousses en une queue de cheval, dégageant sa nuque. Des courbes que James suivit du regard, comme hypnotiser. Lily, elle gardait ses yeux rivés sur l’extérieur et semblait comme perdue dans ses pensées. James, lui, s’imaginait enlacer la jeune fille. Poser ses mains sur son ventre et pencher sa tête vers sa nuque pour lui faire des petits bisous dans le coup. Lily était plus petite que lui, mais c’était parfait pour qu’elle puisse venir se blottir contre son torse. Il n’attendait que cela, si seulement elle lui donnait une chance…

Pour cela, il ne devait pas tout faire foirer. Elle lui donnait une ouverture là. Même minime, elle avait accepté de discuter avec lui, grande avancé alors que les années précédentes, c’était des refus direct qu’il essuyait. Secouant doucement sa tête pour reprendre ses esprits, il se racla la gorge et essaya de lui répondre convenablement. « C’est les ASPICs qui t’ont stressée au point de plus en dormir ?! » questionna finalement le garçon en plaisantant, ne savant quoi répondre d’autre. Jouer sur la carte de la plaisanterie, était une ruse qui marchait à chaque fois. A chaque fois que ce n’était pas adressé à la jolie rousse. Ce n’était certainement pas ce que la jeune femme attendait comme réponse à sa confidence, mais James ne savait pas réconforter les gens. C’était Remus qui était doué pour cela. Lui remontait les gens à coup de blague ou de coup monté pour les faire rire. Si en plus la personne à réconforter s’appelait Lily Evans, il n’en fallait pas plus pour que James en perde ses moyens.

 
© moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans

avatar
Messages : 148 Points : 1744 Date d'inscription : 30/07/2016

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Mar 23 Aoû - 13:09

« C'est les ASPICs qui t'ont stressée au point de plus en dormir ?! »

Alors que les quelques secondes auparavant, elle se trouva dans ses pensées. Ses quelques secondes où elle entendit la voix de Potter, elle n'y fût plus . Ses yeux émeraudes en lâchèrent le paysage pour se porter sur le jeune homme qui se trouvait à côté d'elle. Elle hésita entre l'engueuler sur place, où bien lui lancer une réflexion plutôt sanglante pour lui demander si c'était une blague. Finalement, elle soupira naturellement, pour secouer la tête de gauche à droite, exaspérée une nouvelle fois par James. à ce moment-là, une question lui vint à l'esprit . Combien de temps devrait-elle supporter Potter ? Encore une année lui répondit une petite voix dans sa tête !

« Même les ASPICs sont de la crème à côté de ses vacances. Tu ne pourrais sans doute pas comprendre mes raisons Potter.»

Son regard, fixé dans les yeux du brun, l'observa avec intensité. Lily vint à lui accorder une seconde de son temps. Evans l'imaginait déjà, tout content d'avoir attiré son regard, alors qu'elle le détaillait, elle en vint à sa touffe cheveux, toujours en pétard soit dit en passant, mais elle n'avait pas remarqué ce petit côté brillant. C'était, presque, comme si la chevelure du brun paraissait soyeuse. Avait-il fait quelque chose où ...Lily se donna une grosse claque intérieur quand elle se rendit compte de ses observations sur le pire type de Gryffondor . Elle ne le supportait pas ! Son arrogance et son immaturité la répugnait au plus au point ! Il s'efforçait de faire des efforts et à chaque fois ils finissaient en dispute . Cela ne dérogerait à la règle cette fois-ci encore. La lionne en était certaine.

Les premiers passages dans le sas se firent. Cela commença par un petit couple, puis deux secondes après se fut un Gryffondor. L'élève portait l'écharpe rouge et or.  Lily comprit, à ce moment, la  fameuse notoriété de James, car le gryffondor regarda l'attrapeur avec une grande admiration . Et la vague de passage continua à se faire pendant facilement une bonne dizaine de minutes . Ce qui l’insupporté le plus fut le passage d'une groupie où elle gloussa comme une pintade en murmurant " Oh James Potter ! "  Bien-sûr quand la groupie la vit en présence de son champion, elle reçu un joli regard noir. Mais Evans lui renvoya bien son amour.

Naturellement, la jeune femme reporta son attention sur le paysage. Elle ne sortit pas un mot pendant que la circulation se fit dans le sas. Et dire que Potter et sa notoriété faisait un carton , elle, petite Lily qu'elle était , faisait tout pour l'éviter, lui et sa notoriété. Et si elle avait le malheur de se trouver en face d'une groupie , celle-ci lui lancer des regards peu agréables sous prétexte que Potter ne veuille qu'elle ! elle ! La Gryffondor avec un caractère de cochon! Elle! Lily Evans! Juste la petite Lily Evans. Pourtant , la jeune femme n'avait rien fait pour; elle n'avait même pas concocté un filtre d'amour pour qu'il la suive comme ça . Quand la circulation se fit plus calme voir quasi inexistante, Lily repris la parole toujours calmement en lui posant une question au quelle il n'avait pas répondu .

« Dit moi Potter, Qu'est-ce que je t'ai fait pour que tu ne veuilles que moi ? Tu pourrais avoir tellement d'autres filles, même les plus canons de poudlard! J'aurais préparé un filtre d'amour je comprendrai ,mais je n'ai rien fait pour . Alors, pourquoi depuis la cinquième année tu veux sortir avec moi ? Qu'est-ce que j'ai de plus que ses filles n'ont pas ? »

Lily attendit une réponse, une vraie réponse venant de la part du gryffondor. Et si son côté immature revenait à grand galop, elle sortirait du sas. Et si son arrogance revenait à grands pas, elle perdrait son calme, celui qu'elle maintenait depuis une vingtaine ou une trentaine de minutes. Lily voulait simplement une réponse claire et net du pourquoi et du comment .

En attendant que le jeune homme réponde à sa requête, le ciel commença à s'assombrir peu à peu . Quelque chose n'allait pas, Lily suivait l'actualité du monde des sorciers, quelque chose se préparait en dehors de poudlard. Des enlèvements et des meurtres étaient fréquents ses derniers temps dans la gazette des sorciers. Même des moldus furent touchés pendant les vacances. Et la petite rousse savait que trop bien qu'il puisse s'agir que de sortilèges. Elle en donnerai sa main à couper pour le confirmer.

« Ses derniers temps, il y a eu pas mal de dégâts que ce soit dans le monde sorcier comme dans le monde moldu. Il y a eu beaucoup d'enlèvements et de meurtres ... Il y a un truc qui ne va pas. On dirait que quelqu'un cherche à nous mettre dans l'insécurité ... Et si ils décident de tuer mes parents parce que j'étais une sorcière, je ne pourrais même pas les défendre si je suis à Poudlard . »


Une lueur inquiète passa dans son regard, ce matin, elle n'avait pas pensé à ce détail-là quand ses parents l'ont raccompagné à la gare . Elle n'avait même pas pensé à les prévenir de se mettre en sécurité si quelqu'un venait pour les tuer. Et que pouvaient-ils faire sans magie ? Il serait tout simplement trop faible face à ses sortilèges. Ils ne pourraient même pas se défendre contre quoi que soit! Elle souffla légèrement. Lily prit la décision qu'après son nouveau poste de préfète en chef, elle enverra un hibou pour leur demander comment ils vont . Finalement, elle ne tiendrait pas une semaine sans leur donner des nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar
Messages : 69 Points : 1392 Date d'inscription : 08/08/2016 Navigation : fiche de présentation
relations
rps

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Jeu 1 Sep - 22:23




say yes dammit...
feat. Lily Evans
 


James se sentait bête. Très bête même. Il n’avait rien trouvé de mieux à répondre à la confidence de la jeune fille. Plaisanter était ce qu’il faisait de mieux. Il ne savait faire autrement, n’avait aucun tact lorsqu’il s’agissait de réconforter les gens. La jeune femme détourna le regard du paysage pour le dévisager. Un regard qui en disait long. Enfin, James ne savait pas réellement lire dans ses prunelles émeraude, mais en tout cas, il y reconnaissait l’exaspération. Expression des plus récurente –avec la colère- quand elle regardait le brun à lunette.  « Même les ASPICs sont de la crème à côté de ses vacances. Tu ne pourrais sans doute pas comprendre mes raisons Potter.» répondit-elle après avoir soupiré d’agacement sans doute.

Elle continua à le regarder, ce qui mit James très mal à l’aise. Et pourtant, il ne rêvait que d’elle et son doux visage. Elle et ses boucles rousses. Mais au final, elle le regardait avec trop d’intensité, que son cœur menacé de lâcher à chaque seconde. Il allait répondre à la jeune fille de lui expliquer mais la porte dans son dos s’ouvrit. Une personne à la recherche de camarade ou d’une place assise à bord du train le coupa dans sa lancée. Le garçon continuait à dévisager la jeune fille qu’il voulait serrer contre lui alors que les premières personnes passaient derrière eux. James quittait des yeux brièvement la jeune fille pour regarder qui passaient. Il salua poliment d’un bref coup de tête des connaissances. Echangea des sourires avec des camarades qu’il appréciait plus, salua une jeune fille qui passait par là en minaudant espérant rendre Lily jalouse.

Car s’il passait du temps en compagnie de filles à l’école, c’était dans l’unique but que la rousse s’intéresse plus à lui. Et cela marchait, James en était persuadé. Après tout, Lily ne lui criait-elle pas dessus à chaque fois qu’il avait une copine qui gloussait trop fort ?  Finalement, les portes du sas se refermèrent et James se retrouva à nouveau avec Lily. La jeune fille avait à nouveau détourné les yeux, pour les plonger dans le paysage défilant. Et c’est avec un pincement au cœur que James réalisait qu’elle préférait sans doute regarder l’extérieur plutôt que lui.

« Dit moi Potter, Qu'est-ce que je t'ai fait pour que tu ne veuilles que moi ? Tu pourrais avoir tellement d'autres filles, même les plus canons de poudlard! J'aurais préparé un filtre d'amour je comprendrai, mais je n'ai rien fait pour. Alors, pourquoi depuis la cinquième année tu veux sortir avec moi ? Qu'est-ce que j'ai de plus que ses filles n'ont pas ? » Encore la même question. Une question à laquelle James n’arrivait pas à répondre.

« Et bien, je … » commençais le garçon d’une voix faible et hésitante. Trop faible pour recapter l’attention de la jeune fille. Elle continuait à regarder par la petite fenêtre, le temps commençait à se couvrir. « Ses derniers temps, il y a eu pas mal de dégâts que ce soit dans le monde sorcier comme dans le monde moldu. Il y a eu beaucoup d'enlèvements et de meurtres ... Il y a un truc qui ne va pas. On dirait que quelqu'un cherche à nous mettre dans l'insécurité ... Et si ils décident de tuer mes parents parce que j'étais une sorcière, je ne pourrais même pas les défendre si je suis à Poudlard . » James n’était pas très au courant de ce qu’il se passait pour être tout à fait honnête. Ses parents, tous deux retraités, n’était plus au cœur de l’actualité. Bien évidemment, il les écoutait commenter la gazette du sorcier, et Sirius en arrivant de chez ses parents lui avait confié que quelque chose se préparait. Mais l’adolescent était très loin de s’en affoler. Pourtant, son cœur se serra alors qu’il écoutait la jeune fille lui confier son appréhension.

La haine pour les moldu et né-moldu était de plus en plus palpable il devait bien l’avouer. Mais que pouvait-il faire, lui du haut de ses 17 ans ? Dans une tentative de réconforter la jeune fille le garçon lança tout en passant une main dans ses cheveux : « il ne leur arrivera rien ! Les aurors veillent à remettre de l’ordre ! Ces malades seront bientôt tous à Azkaban ! Et sinon, on ira leur botter les fesses avec Sirius dès l’été prochain ! »  Insouciant. Ça oui, il l’était. Il n’était qu’un brave adolescent, loin d’imaginer les horreurs à venir.

 
© moi-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans

avatar
Messages : 148 Points : 1744 Date d'inscription : 30/07/2016

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Mer 7 Sep - 23:50

« Et bien, je... » Fut sa seule et unique réponse. Toutes les fois où Lily lui posait la question, jamais James ne répondait par de vraies phrases. Juste des débuts de paroles qui se terminaient dans un silence monstrueux. Pour la gryffondor au coeur de lionne, ses réponses ne lui apportaient que plus de curiosité. Pourquoi n'était-il pas capable de répondre et puis pourquoi était-il intéressé par la petite personne qu'était Lily ? Qu'est-ce qui pouvait bien se passer dans la tête de cet abruti de brun pour qu'il lui colle autant le cul ? La jeune femme devait se mettre dans le crâne que cela resterait toujours sans réponse, qu'elle devrait le supporter jusqu'à la fin de l'année. Tout simplement !
Et puis, il y eut ce moment, où son inquiétude refit surface pour ses parents. Comme à sa mauvaise habitude, parler à haute voix sans même le vouloir, revenait au grand galop. Sa crainte pour ses parents et les nouvelles dans les journaux n'annonçaient pas grand-chose de bon. Et il fallut que la gentille petite garce de voix formule tout ça, sur un plateau d'argent, à haute voix devant ce crétin de Potter. Elle aurait du se taper la tête une nouvelle fois contre la vitre si la réponse de son camarade ne l'aurait pas surprise un brin.

« Il ne leur arrivera rien ! Les aurors veillent à remettre de l'ordre ! Ces malades seront bientôt tous à Azkaban ! Et sinon, on ira leur botter les fesses avec Sirius dès l'été prochain ! »


La petite rousse essaya de cacher au mieux sa surprise, mais cela ne sembla pas fonctionner, car sa voix la trahissait une nouvelle fois, ses paroles sortirent plus rapidement que prévu. Lily avait choisi le métier d'auror pour protéger son prochain. Elle n'était donc pas la seule à avoir pris cette voie professionnelle. Et finalement, elle se retourna une nouvelle fois, plus rapidement que prévu.  

« Alors toi aussi, tu veux devenir Auror ? Et ta vie, tu y penses ? Et s’il t'arrivait un malheur lors d'une mission hein ? Tu pourrais y périr, crétin ! Tu ne te rends pas compte du côté dangereux de ce métier ? Tu es bien trop jeune pour t'engager dedans ! »

Lily avait sorti un brin ses griffes. Mais avant tout, qui était-elle pour juger qui que soit ? Elle, aussi, avait ce choix de s'engager après les cours dans ce métier. Elle voulait protéger ses proches comme tous ses innocents qui n'avaient rien demandé. Alors pouvait-elle vraiment le critiquer sur un choix qu'il avait fait ? Non, elle rendit compte bien vite de son erreur et se trouva à rechercher une phrase cohérente pour se rattraper. Au final, elle ne finit que par s'enfoncer, après s'être elle-même- mise dans ce pétrin. Ah ! si Cassopié était là, elle serait sans doute déjà pliée de rire devant la tête de Lily, celle-ci vira légèrement à un teint rouge rosé. De honte, la gryffondor aurait préféré sortir de cet endroit à grande vitesse, même sauter du train si elle avait eu le cran, ou encore se changer en petite souris pour se réfugier dans un trou, le plus petit qu'il soit !

« Tu sais, Potter, je peux ne pas te supporter ! mais je ne veux pas te voir dans un cercueil non plus ! Je ne demande pas ta mort ! »

Oh merlin ! non, elle n'avait pas dit ça, oh non, dites lui qu'elle n'a pas dit ça. L'alarme résonna dans la tête de la jeune femme. Le code rouge était sorti. Elle devait s'échapper plus rapidement que prévu. Là, elle venait de s'enterrer vivante dans sa tombe. Bien sûr que dirait James face à tout ça ? Il serait peut-être le plus heureux du monde comme le plus énervé aussi. Pour une fois, elle venait de gaffer en beauté, tout ça parce que James Potter, le roi des emmerdeurs, souhaitait se lancer dans un métier qui lui prendrait sa vie. Qu'est-ce qui s'était passé dans sa tête pour qu'elle lui réponde ça . Il fallait qu'elle trouve une échappatoire et le plus rapidement possible ; ;avant que le gryffondor ne s'en rende compte de ses propres paroles ! Ses yeux émeraude virèrent sur la porte de sortie, celle qui pourrait la ramener à son groupe. Le problème, il fallait passé devant le jeune homme, faisant une tête de plus qu'elle et possédant une poignée bien musclée, pourrait la bloquer sans faire d'effort et tout en douceur. Lily devint en mode panique, elle s'inventait les pires scénarios. Elle devait se diriger vers sa seule issue de secours, et trouver une bonne raison de le fuir en lui donnant une bonne excuse. Elle ne se sentait pas bien, non certainement pas ! Elle devait retrouvé son homologue masculin ! ah oui ! vu que son nouvel insigne l'attendait dans sa valise.

« Par... Pardon, j'ai une urgence. Je dois rejoindre mon compère pour  .. le rencontrer ! J'ai oublié de te dire que j'étais préfète en chef alors je... je dois me dépêcher à me changer pour rejoindre mon homologue masculin ! »

La voilà qui chercha à passer devant le jeune homme en toute hâte pour se diriger vers son échappatoire. Les filles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar
Messages : 69 Points : 1392 Date d'inscription : 08/08/2016 Navigation : fiche de présentation
relations
rps

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Mer 21 Sep - 13:45




say yes dammit...
feat. Lily Evans
 


Se retournant brusquement, la jeune fille planta ses yeux émeraude dans le regard de James pour déclarer avec force : « Alors toi aussi, tu veux devenir Auror ? Et ta vie, tu y penses ? Et s’il t'arrivait un malheur lors d'une mission hein ? Tu pourrais y périr, crétin ! Tu ne te rends pas compte du côté dangereux de ce métier ? Tu es bien trop jeune pour t'engager dedans ! » James fronça les sourcils en écoutant la jeune fille, comprenant qu’il s’était mal fait comprendre par la jolie rousse. Lui ? Auror ? Ça non. Lui il se voyait joueur de Quidditch professionnel. Son don et son travail acharné lui permettrait sans l’ombre d’un doute de faire une grande carrière. Lily s’emportait légèrement, prenant le métier d’Auror très au sérieux. En même temps, elle avait raison, le métier d’Auror était dangereux de ce qu’il avait lu dans les prospectus distribué en sixième année. Sirius semblait intéressé par cette carrière, ou par celle de la brigade magique. Mais les Aurors contrairement aux tireurs d’élites chassaient les Mage Noire. Et la magie Noire, Sirius en connaissait un rayon contre son gré et l’avait en horreur. Mais lui ? James Potter, faire respecter les lois ou devenir traqueur de Mage Noir ? Non vraiment, il n’avait pas le profil.

Si James avait dit ça, c’est parce qu’il prenait toujours la défense de la jeune fille. Mais surtout qu’il ne rendait pas compte de l’ampleur de la situation. Il ne se rendait pas compte qu’une guerre se préparait. Sa famille n’était pas une de ces familles qui savent se mettre sur le devant de la sienne. Pour autant, son père Fleamont Potter est un sorcier plus que reconnu par ses pairs et fut, à la tête de sa compagnie qu’il avait revendu peu avant la naissance de James un brillant potioniste. Depuis son retrait du marché professionnel, ses parents vivaient tranquillement dans le petit manoir des Potter installé confortablement à Godric Hollow, ne sortant que pour rendre visite à leurs amis et connaissance. Par conséquent, ils étaient bien loin de l’agitation qui secouait le ministère, et même s’ils lisaient la gazette du sorciers, ne parlait pas outre mesure à leur fils unique de ses inquiétantes disparitions et attaque, le sachant en sécurité à Poudlard et voulant le préserver plus que nécessaire.

« Tu sais, Potter, je peux ne pas te supporter ! mais je ne veux pas te voir dans un cercueil non plus ! Je ne demande pas ta mort ! » continuait la jeune fille d’un ton un peu moins virulent. Si il y avait un demi aveux de la part de la jeune fille, James n’y prit pas attention. Tout ce qu’il entendit fut la première partie. Lily. La fille la plus formidable qu’il soit à ses yeux. La fille de ses rêves. Elle ne pouvait pas le supporter. Le cœur de James se serra à la confidence. Lui qui mettait toute sa bonne volonté à bien faire. Lui qui essayait simplement d’attirer son regard et son intérêt. Il ne récupérait que mépris et grimace.

Le temps qu’il cligne des yeux, déjà Lily cherchait des yeux la sortie. Elle semblait comme mal à l’aise. Cela peina encore plus le garçon. Il était évident que si elle n’arrivait pas à le supporter, être là, coincer avec lui devait être plus que pénible. Et lui qui se croyait chanceux qu’enfin elle accepte de discuter avec lui tu parles… Finalement, ne tenant plus à son malaise, elle prit congé auprès du garçon : « Par... Pardon, j'ai une urgence. Je dois rejoindre mon compère pour .. le rencontrer ! J'ai oublié de te dire que j'étais préfète en chef alors je... je dois me dépêcher à me changer pour rejoindre mon homologue masculin ! » Elle fit un pas dans sa direction, et James mit quelques instants avant de comprendre qu’il se trouvait entre lui et la porte de sortie.

Il se décala alors sur la gauche, et tout en passant sa main nerveusement dans les cheveux lui dit en essayant de dissiper sa peine en blaguant comme à son habitude : « Félicitation ! En vrai, ça ne m’étonne même pas ! Tu mérites d’être préfète en chef. Mais ça m’ennuie quand même, tu vas encore plus être sur notre dos à Sirius et moi ! » Bientôt, elle passerait à côté de lui. Si proche que s’il fermait les yeux, il respirerait à plein poumon son parfum et pourra presque s’imaginer la prendre dans ses bras. Il rêvait tant de le faire pour de vrai. « Ha et, j’ai jamais voulu être Auror, je disais ça… comme ça » termina le garçon en haussant les épaules.


 
© moi-même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans

avatar
Messages : 148 Points : 1744 Date d'inscription : 30/07/2016

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Jeu 29 Sep - 12:43

Lily dans une panique, qu'elle ne contrôlait pas, se serait faite toute petite. Oui, la sorcière avait du mal à rester patiente avec lui. Mais elle ne souhaitait pas sa mort non plus. Quelle idée lui était passée par la tête pour sortir qu'elle ne voulait pas le voir dans un cercueil ! Quelle conne ! Lily quoi ! Tu es Lily Evans, celle qui ne supporte pas James Potter ! Tu le comprends !

La sorcière n'avait pas trouvé un meilleur raisonnement, mais elle était loin de se douter comment finirait son année. Car, si elle s'était retournée avec colère, elle aurait dû être indifférente au fait qu'il voulait être Auror. Or, elle a réagi comme si ... Oh merlin les paroles de sa mère lui revinrent en mémoire. " Il n'y a qu'un seul pas entre l'amour et la haine". À ce moment-là, Lily aurait tout fait pour ne pas penser à ça, or la raison de sa mère lui revint en mémoire comme l'odeur du pain chaud sortit du four, comme cette chanson qui pouvait être agaçante et dont on a l'air dans la tête et comme ... Comme un james Potter qui nous a manqué pendant les vacances par ce que l'on n'a pas les trente-six demandes par jour " Veux-tu sortir avec moi ?"

« Félicitation ! En vrai, ça ne m’étonne même pas ! Tu mérites d’être préfète en chef. Mais ça m’ennuie quand même, tu vas encore plus être sur notre dos à Sirius et moi ! »

Ses paroles lui firent office de surprise une nouvelle fois. James n'était pas rancunier, il l'avait même félicité pour son nouveau poste. Comment faisait-il pour ... Pour être Gentil ? James Potter Gentil ? Non. Les yeux verts émeraudes se reposèrent sur le jeune homme. Elle ne savait pas trop quoi dire. Son répondant semblait être parti en vacance. Et ce moment-là, Lily sentit une chaleur lui montait. Lily avait chaud, surtout au visage, en plus d'être mal à l'aise. Alors, la gryffondor bredouilla une fois de plus sa réponse, mais elle sourit légèrement. Oui, Lily afficha un léger sourire, en plus de rougir comme une imbécile, comme l'une de ses pintades. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle détourna les yeux, alors qu'elle se trouvait juste à quelques centimètre de l'attrapeur de Gryffondor .

« Merci beaucoup ... Et c'est mon but justement, je sais que vous sortez les soirs et je n'ai jamais pu vous prendre sur le fait alors ... Oui ... Vous allez devoir me supporter une année de plus ! Et ...»

C'est à ce moment-là, qu'elle se rendit compte de sa bourde. James l'avait félicité, mais elle ne l'avait pas félicité pour nouveau rôle de capitaine des Gryffondors. Elle n'arrivait pas à supporter son arrogance. Alors tant qu'il l'avait mise de côté et qu'elle se trouvait dans une mauvaise passe, elle allait faire de même et c'est à cet instant-là qu'elle regarda ailleurs, comme si elle était gênée de l'avouer. La bouffé de chaleur revint aussi vite qu'elle commençait à s'apaiser. Lily rougit deux fois plus.

« Félicitation quand même pour ton rôle de capitaine... Finalement, c'est un peu comme le rôle de préfet en chef, il faut gérer un petit peu tout ...  »

Sans trop savoir pourquoi, elle ne réussit pas à le regarder après ses félicitations, Lily ne savait pas tellement ce qui se passait pour que son corps réagisse comme ça. Ça devait être la cause de son embarras. Mais c'était plus que ça. Elle ne trouva pas le mot pour définir tout ça. Le raisonnement qu'elle se répéta fut la cause de ... Non en fait, la rouquine ne savait vraiment pas. Peut-être qu'au fond, le fait qu'il l'insupportait l'avait rapproché plus qu'elle ne le croyait du célèbre Potter. Voilà, elle commençait à l'apprécier. Il n'y avait pas plus. Mais même ça, c'était trop pour la sorcière. Elle n'allait certainement pas le crier sur tous les toits.

« Ha et, j’ai jamais voulu être Auror, je disais ça… Comme ça »

Cette phrase sortit si naturellement pour le gryffondor, que la jeune femme souffla légèrement de soulagement. Lily avait toujours les joues aussi rouges et le regard légèrement fuyant, mais elle se força à le regarder les yeux une nouvelle fois.

« Alors, ne le deviens pas si tu n'en as pas envie ... Et ne prend pas en compte ce que je t'ai dit ... Dit tout à l'heure hein ? Ce n'est pas parce que je ne veux pas te voir dans un cercueil. Que ... »

La petite voix de Lily lui annonça fortement qu'elle s'enfonçait encore plus.

« Que ... Bref ! Cette année, je compte bien procéder comme je l'ai fait l'année dernière. Ça restera non à chacune de tes demandes. Je te préviens d'avance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

avatar
Messages : 69 Points : 1392 Date d'inscription : 08/08/2016 Navigation : fiche de présentation
relations
rps

Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   Dim 2 Oct - 18:20




say yes dammit...
feat. Lily Evans
 


James sourit alors que la jeune fille le remerciait. « Merci beaucoup ... Et c'est mon but justement, je sais que vous sortez les soirs et je n'ai jamais pu vous prendre sur le fait alors ... Oui ... Vous allez devoir me supporter une année de plus ! Et ...» La supporter. Un verbe tellement peu adéquat vu la situation. James n’avait pas besoin de supporter la jeune fille. Que du contraire ! Il adorait la voir sourire. L’entendre rire. Regarder sa nuque penchée vers l’avant quand elle était concentrée par ses devoirs lorsqu’elle relevait ses cheveux dans un chignon.  Et si elle n’acceptait pas de voir combien il l’aimait comme un fou et qu’elle était la femme de sa vie, alors ça serait la dernière année qu’il aurait l’occasion de la voir chaque jours. La der des ders comme on dit. Celle de la dernière chance, car James ne voulait pas penser au fait qu’il pourrait la perdre de vue à jamais. Ça non. Il l’aimait trop, comme un fou même, il voulait tout partager avec elle, tout lui donner. Il ferait n’importe quoi, mais elle ne se rendait pas compte. Elle ne voulait pas de lui. Avait-elle seulement conscience que dès l’été prochain ils ne se feraient plus ? Surement oui. Mais si James ressentait un fort pincement au cœur à cette idée, elle devait avoir le cœur qui dansait de joie. Son esprit divaguant, il manquât presque le spectacle de la rouquine rougissante.

Il allait lui demander pourquoi elle se sentait tout d’un coup gêné d’être là avec lui, alors que d’habitude si elle rougissait, c’était sous l’effet de la colère, que la jeune femme reprenait la parole. « Félicitation quand même pour ton rôle de capitaine... Finalement, c'est un peu comme le rôle de préfet en chef, il faut gérer un petit peu tout ...  » Ha… C’était donc ça se dit le garçon à dix mille lieux de la vérité. Elle se sentait gêné par rapport à son poste. Il faut dire qu’il y avait de quoi. James l’avait féliciter de bon cœur, sans y avoir été contraint et cela lui faisait même plaisir et le rendait heureux pour elle. Elle méritait vraiment l’insigne. Mais quand il lui avait dit plutôt dans la matinée qu’il avait obtenu le poste de préfet, elle n’avait rien bronché, si ce n’est d’exaspération qu’elle n’en avait cure de sortir ou non avec un capitaine d’équipe. Ouai, de l’obtention de son poste, elle n’en avait eu rien  à faire. Et maintenant elle devait se sentir obligé. Ou redevable.  Triste constatation que James s’imaginais là. Elle se trouvait obligé de le féliciter car lui avait été gentil. Simple retour des choses. Un poids s’ajouta à son cœur déjà bien trop lourd. Mais il n’était pas au bout de ses peines. Non vraiment, il n’y était pas. Le pire arrivait, alors qu’elle continuait à l’enterrer en rajoutant une couche alors qu’elle concluait sur son avenir qui ne consisterait pas à devenir Auror.

« Alors, ne le deviens pas si tu n'en as pas envie ... Et ne prend pas en compte ce que je t'ai dit ... Dit tout à l'heure hein ? Ce n'est pas parce que je ne veux pas te voir dans un cercueil. Que ... Que ... Bref ! Cette année, je compte bien procéder comme je l'ai fait l'année dernière. Ça restera non à chacune de tes demandes. Je te préviens d'avance. » James leva les yeux au ciel. Il était agacé. C'était quoi ? La troisième fois qu'elle insistait à dire que jamais elle ne sortirait avec lui ? Non mais vraiment. Jamais elle n’essayait d’aller dans son sens. D’essayer d'apprendre à le connaitre. Non, tout ce qu’elle continuait à faire, c’était le rejeter en bloc et l’envoyer bouler bien loin, comme on se débarrasse des cogneurs dans un match. « Ouai, c’est bon,  je vais retourner voir les garçons ils doivent se demander ce que je fou ». Lâcha finalement le garçon rapidement. L’année commençait très mal pour lui. Mais à vrai dire comme tout le temps. Il devrait y être habitué. Chaque rentrée c’était pareil depuis quelques années. La tension augmentée plus les jours se rapprochant et puis, le moment fatidique, l’instant même où il apercevait les cheveux roux flamboyant et son doux sourire c’était l’exposition dans son cœur. Pour au final, redescendre sur Terre brutalement en allant lui parler gentiment pour prendre de ses nouvelles. James ne lui laissa pas le temps de répondre. Il avait eu son compte pour la journée, elle avait assez piété son cœur et ses sentiments. Il tourna donc des talons et s’enfuit du sas sans un regard en arrière. Pourquoi était-il tombé amoureux d’elle ? Pourquoi son cœur avait-il choisit la seule et unique qui ne voulait pas de lui sous aucune condition ?

Le pire, et cela écœurait le garçon. Elle ne le connaissait même pas. Une lueur apparut alors dans les yeux du garçon tandis qu’il marchait vite dans le couloir pour rejoindre le compartiment où les maraudeurs s’étaient installés. Il lui dirait ça la prochaine fois. Il la défierait à son prochain refus. Si elle n’arrêtait pas de lui demander pourquoi il l’avait choisi elle comme âme sœur, il lui demanderait ce qu’elle lui reprochait réellement. Et surtout, surtout, lui demanderait de le décrire de dire honnêtement ce qu’elle connaissait de lui. Et en présence de témoin qui pourrait valider ou non ce qu’il le correspondait dans la description. Il était certain qu’elle ne connaissait pas le vrai James. Sinon, elle serait amoureuse. Et il était temps qu’elle change d’avis. Il pouvait faire le fier autant qu’il voulait, chaque refus de la jolie Lily le meurtrissait un peu plus.

 
© moi-même.



THE END.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les retrouvailles dans le train #Lily [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des serpents dans le train |libre aux serpentards]
» Dans le train
» Assise dans le train
» Sans famille, seul au monde, on tremble dans le froid ✖ ( terminé )
» Un long voyage jusque dans tes bras [Sarah - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tempus Tenebris  :: The magic world :: London-